myanmarUebersicht fr
myanmar2 sl

Nouvelle ouverture après des décennies de dictature militaire

Au Myanmar vivent près de 135 groupes ethniques différents. Encore aujourd’hui, le gouvernement central s’attaque aux minorités – et aux chrétiens. Mais les dernières évolutions politiques laissent un peu d’espoir pour l’avenir.

L’importation de Bibles interdite
Les chrétiens sont victimes de persécutions pour deux raisons : d’abord parce qu’ils sont chrétiens, et enfin parce qu‘ils sont souvent issus des minorités ethniques. Le gouvernement ne restreint pas seulement l’évangélisation, mais également l’importation et la distribution de littérature chrétienne et de Bibles dans les langues locales.

La colère des moines
Le bouddhisme est la religion d’Etat. Les moines bouddhistes et les adeptes radicaux de cette religion terrorisent souvent les membres d’autres croyances, n’hésitant pas à les assassiner. Des moines agressifs et des militaires meurtriers ici et là – Mais Dieu ne se laisse pas arrêter. Des milliers de personnes issues de différentes minorités ethniques comme les Shan, Kajin, Rakhine et Karen sont venus à la foi en Jésus-Christ ces dernières années. L’engagement d’ACP au Myanmar a débuté en 1990. A cette époque, des Bibles ont été importées en contrebande. Aujourd’hui, nous soutenons l’impression de Bibles, un centre de formation pour les responsables chrétiens issus des minorités, des séminaires de motivation pour les employés des églises (CEP), deux écoles primaires et un orphelinat. Après le cyclone « Nargis » en 2008, ACP a fourni une aide d’urgence et de reconstruction.