aktuell news head fr

Syrien Hauch von NormalittSyrie : un semblant de normalité ?

Notre collaborateur revient juste de Damas. Il s’y rend régulièrement.

Youssouf* veut aider. Ce chrétien engagé gère nos projets parmi les réfugiés au Liban. Chaque jour, il est confronté à la douleur. Lui et son équipe font de leur mieux pour apporter de l’aide.

Plus qu’occupé par le travail au Liban, la pensée que de nombreux chrétiens attendent encore en Syrie ne le lâche pas. En raison de leur constitution physique, certains ne peuvent pas fuir, d’autres ont peur de perdre le peu qu’il leur reste. Youssouf comprend bien leurs peurs et leurs déchirements. C’est pourquoi il prend à son compte cette route dangereuse. Il affirme : « C’est l’amour de Dieu qui m’y pousse. »

Youssouf rend visite à une douzaine de familles à Damas et leur apporte à manger. Cette fois-ci, avec même un peu de viande. Pour la plupart, la viande est devenue hors de prix. Elle est d’autant plus une source de joie. La viande donne de la force et est nécessaire. Youssouf laisse aussi un peu d’argent. Cela permettra de survivre encore quelques mois. Youssouf promet de revenir, et tous le croient. Il a gagné leur confiance, et leur cœur.

L’aide financière ne semble parfois que secondaire. Avoir quelqu’un qui écoute et qui prie est d’une plus importance pour les gens dont la souffrance émotionnelle est difficilement exprimable par des mots. C’est le cas de cette famille qui attend un signe de vie de leurs trois filles enlevées par l’EI. Le fils n’a échappé à une attaque que de justesse, alors que son ami est mort devant ses yeux.

Cela prendra encore du temps avant que leur vie ne reprenne un semblant de normalité. Ces douleurs et souffrances ne peuvent être comblées par de l’argent, mais les prières peuvent aider. Merci de prier pour ces chrétiens syriens, afin que Dieu guérisse leurs cœurs brisés.