aktuell news head fr

News bagger ChinaPersécutions en Chine

Presque passée inaperçue en raison des cruels événements du Proche-Orient, la persécution repart à la hausse en Chine aussi. Là, la persécution des chrétiens fait partie d’un quotidien brutal. Dans de nombreuses provinces, les pasteurs sont emprisonnés et les bâtiments d’églises mis en ruines.

La constitution chinoise contient une « liberté de croyance religieuse ». L’Etat reconnaît cinq religions officielles ; à côté du bouddhisme, du taoïsme et de l’islam on trouve aussi le catholicisme et le protestantisme. Toutes les églises qui ne sont pas enregistrées ou qui appartiennent à une autre mouvance sont considérées comme illégales. Les conséquences vont de l’oppression et de la persécution à des peines de prison.

Enterrés vivants
Le 14 avril dernier, un bulldozer est venu détruire une église de maison dans la région de Henan. L’impulsion avait été donnée par un entrepreneur intéressé par le terrain occupé par l’église. L’entreprise a été approuvée par le gouvernement.

Le courageux responsable de l’église Li Jiangong et son épouse Ding Cuimei se sont tenus entre le bâtiment et le bulldozer pour arrêter la destruction – avec des conséquences dramatiques : les deux ont été jetés dans une fosse et recouverts de terre. Ils ont été enterrés vivants. Tout proche de la mort, Li est malgré tout parvenu à se libérer de lui-même au dernier moment, et à appeler à l’aide. Malheureusement, Ding, son épouse, est morte étouffée avant qu’on ne parvienne à la dégager.

Les responsables sont en détention préventive. Mais la police refuse de divulguer l’acte d’accusation. La nouvelle de cet épouvantable épisode s’est répandue très rapidement et très largement dans les médias. Li est aujourd’hui mit sous pression par le gouvernement pour qu’il ne dévoile pas les circonstances de la mort de sa femme. Mais celui-ci pousse la justice à enquêter sur les motifs des coupables et les circonstances du drame.

Le président de l’agence de presse chrétienne China Aid, Bob Fu, décrit cet incident comme une grave violation du droit à la vie et à la liberté de religion. Il appelle les autorités chinoises à tenir les accusés responsables de leurs actes et à prendre des mesures concrètes pour garantir la liberté de religion aux membres de cette église de maison.