kasachstanUebersicht fr

kasachstan2 sl

La troisième génération dans la course

Au Kazakhstan, la pression sur les chrétiens est énorme. Mais la troisième génération sortie des starting-blocks est déjà dans la course.

Les chrétiens du Kazakhstan sont exposés à toutes sortes d’hostilités qui cependant, n’empêchent pas la croissance du mouvement d’églises. Les autorités ont durci la pression par de nouvelles lois. Les églises doivent se faire enregistrer, et leurs activités sont surveillées. Les lois qui doivent protéger des cellules terroristes sont utilisées contre les églises. Par exemple, il est depuis peu interdit de se retrouver en petits groupes dans des appartements privés. La persécution sociale est particulièrement forte dans les régions agricoles où les membres des familles réagissent violemment à la conversion d’un des leurs. Il est implicitement admis que chaque Kazakh est automatiquement musulman. Et s’il est chrétien, il est orthodoxe russe.

La troisième génération
Tout a commencé comme un projet d’implantation d’églises depuis notre église d’Omsk. Entretemps, l’église de la région de Petopavlovsk (la deuxième génération) s’est trouvée être conduite par des Kazakhs. Rapidement, les jeunes membres de l’église se mobilisent pour implanter de nouvelles communautés. ACP soutient cette troisième génération dans ses premiers pas, paye les salaires des pasteurs, etc. Des conférences régulières sont de gros encouragements pour les serviteurs de Dieu.

Un nouveau projet soutien l’implantation d’églises à Arkalyk, dans le centre du Kazakhstan.

Autonome
Une partie de la première communauté du Kazakhstan est issue d’un travail de désintoxication pour alcooliques et drogués. Ces anciens curistes sont aujourd’hui des membres actifs et respectés de la communauté. Dieu a complétement retourné leur vie. Un témoignage qu’ils aiment partager. Le centre de désintoxication est devenu autonome financièrement. Un succès qui nous réjouit particulièrement.