fuerSie WGTSVK fr
Liban : abandonner n’est pas une option
Jour 6 - Érythrée : Arrêté lors de la prière finale

En Érythrée, les églises libres sont rigoureusement persécutées comme presque nulle part ailleurs dans le monde. On assiste sans cesse à des arrestations massives. Les chrétiens des églises libres risquent de longues peines de prison dans les pires conditions. Des gens l’ayant vécu parlent de mauvais traitements : on les jette dans des cachots miteux ou des containers maritimes où on les laisser végéter. Durant la journée, ils souffrent sous l’insupportable chaleur, et la nuit du froid, de la faim et de la soif. Survivre y est très difficile.

Semere (nom modifié) sait ce que signifie la prison. Cet homme aujourd’hui âgé de 37 ans est venu à la foi vivante en Jésus-Christ et s’est joint à une église libre non enregistrée. Durant la prière de fin d’un culte auquel onze autres personnes ont participé, des policiers et des soldats ont soudain fait irruption dans la pièce. Semere et les autres se sont retrouvés dans la prison d’Asmara, la capitale de l’Érythrée.

Ils savaient qu’ils risquaient une peine de prison de plusieurs années. En Érythrée, les procès n’ont pour ainsi dire jamais lieu. Et quand il y en a, ils sont souvent arbitraires. Les interrogatoires ont tourné presque exclusivement autour du « crime » impardonnable d’être chrétiens actifs. Malgré les menaces, les accusés ont refusé de renoncer à leur foi et à leurs activités.

Ils sont sortis libres quelques semaines plus tard. « Pourquoi avons-nous été libérés et d’autres pas ? C’est pour nous une énigme », s’interroge Semere encore aujourd’hui. Le jeune homme sait que sa libération est une rare exception. Il s’attendait à vieillir en prison ou même à y mourir dans de rudes conditions. Comme beaucoup d’autres chrétiens avant lui. Semere en est convaincu : « La persécution fait partie de la vie des disciples de Jésus, en particulier en Érythrée. Mais cela ne doit jamais nous empêcher de mener à bien notre mandat et de gagner le maximum de personnes pour le Royaume de Dieu. Et c’est notre plus grande joie. »

Aucun signe d’une amélioration ne pointe à l’horizon en Érythrée. La fuite à l’étranger, particulièrement pour les chrétiens, semble être la seule chance de pouvoir vivre une existence digne d’un être humain. La plupart des gens qui parviennent à prendre la fuite sont lourdement traumatisés.

Nos contacts nous permettent de connaître l’histoire des chrétiens persécutés et de donner un soutien approprié : aide aux survivants de martyrs ; financement de soins médicaux à la sortie de prison ; autres aides d’urgence.

Nous prions pour ...
> Un changement de gouvernement ;
> Les chrétiens encore en prison ;
> Le courage de transmettre la foi malgré les risques élevés.

Chaque jour un nouveau pays

Liban : abandonner n’est pas une option

Jour 1 - Yémen : Situation actuelle

Au Yémen se produit la plus grosse crise humanitaire au monde, selon les Nations Unies. 80% des 30 millions d’habitants sont dépendants de l’aide humanitaire. Une grande partie d’entre eux n’ont pas accès à l’eau potable ni aux soins médicaux.
Liban : abandonner n’est pas une option

Jour 2 - Pakistan : Faute mortelle

Saleem Masih (22 ans) décharge la paille sur les champs autour du village de Baguyana (District de Karsur). Après le travail, il se lave au puits – une erreur mortelle.
Liban : abandonner n’est pas une option

Jour 3 - Soudan : Livré au bourreau par sa tribu

Khartoum, Soudan. Bakrey fréquente un groupe de maison pour personnes issues de l’islam qui veulent en savoir plus sur Jésus. Là, il prend la décision lourde de conséquences de suivre Jésus-Christ.
Liban : abandonner n’est pas une option

Jour 4 - Nigeria : Les massacres se poursuivent

Au Nigeria, les attaques sanglantes des extrémistes musulmans (Boko Haram, éleveurs fulani) se poursuivent depuis de nombreuses années. L‘accumulation de ces meurtres est telle que les morts doivent maintenant être enterrés dans des fosses communes.
Liban : abandonner n’est pas une option

Jour 5 - Inde : Églises invincibles

Des collaborateurs d’ACP sont en route pour visiter des églises, encourager nos partenaires et faire le portrait de chrétiens qui souffrent de la violente et croissante persécution. Leurs histoires sont des exemples de ce que vivent des millions de leurs frères et sœurs sur le sous-continent.
Liban : abandonner n’est pas une option

Jour 6 - Érythrée : Arrêté lors de la prière finale

En Érythrée, les églises libres sont rigoureusement persécutées comme presque nulle part ailleurs dans le monde. On assiste sans cesse à des arrestations massives. Les chrétiens des églises libres risquent de longues peines de prison dans les pires conditions.