aktuell news head fr
Arménie KW 29

Arménie : avec zèle et improvisation

Andreas L. est parti en mission d’été avec ACP en Arménie. Voici son rapport rafraichissant pour ceux qui sont restés à la maison.

« C’est Dieu qui m’a conduit à faire cette mission à court terme en Arménie. Je ne savais pas quoi faire pendant les vacances d’été… mardi, j’ai demandé à ACP s’ils avaient quelque chose pour moi ; vendredi, nous réservions les billets ; et dimanche nous nous posions en Arménie. Je ne me suis jamais rendu de manière aussi spontanée dans un pays étranger.

Dès mon arrivée, je me suis vite rendu compte que les Arméniens n’aiment pas qu’on les situe en Asie. Leur culture et leur histoire sont bien plus liées à l’Europe. Pour ce temps missionnaire, je me suis rendu dans un grand village entouré d’une jolie chaîne de collines qui semblent avoir été peintes par un enfant. Et même si on est en juillet, il y a encore de la neige sur les sommets. Durant la journée, il fait plutôt chaud, et une agréable brise d’été rafraîchit l’atmosphère.

Nous avons préparé un grand terrain pour les différents camps d’été. J’ai fauché la prairie, désherbé, défriché et creusé, transporté des matériaux et peint un plafond. Les gens sont très attentionnés et demandent souvent si j’ai besoin de quelque chose. Tout le monde travaille fort car il y a beaucoup à faire. L’hospitalité est formidable. Une fois, je me suis levé et j'ai lavé la vaisselle. Les dames ont d'abord protesté avec véhémence, mais elles ont fini par me remercier abondamment.

Qu’est-ce que je retiens de ce voyage ? Des cultures différentes peuvent tirer profit les unes des autres. Des gens de l’est, nous pouvons apprendre comment des solutions peuvent être trouvées malgré des moyens très limités. L’art de l’improvisation est très développé ! Il n’y a là-bas pas de conditions préalables parfaites. Il faut donc faire au mieux avec ce qui vient.

C’est toujours un immense élargissement de son horizon que de laisser son environnement familier et protégé - un tel changement de décor est à recommander à tout le monde. Le travail physique et l’engagement en équipe offre un sentiment de satisfaction, et la fraternité par-dessus les barrières de langue et de culture est incroyable. Et la foi crée des liens encore mieux que tout le reste. J’ai vécu un temps fructueux que je n’oublierai jamais. »