aktuell news head fr

Sibirien Report 1 2020Thaïlande : des larmes au pays du sourire

Notre chef de projets gère une entreprise à Bangkok et utilise les bénéfices pour donner une chance aux enfants d’obtenir un avenir meilleur.

La Thaïlande présentée dans les catalogues des agences de voyage est diamétralement opposée à la réalité que vit Ralf. Le sort des enfants et les larmes partout : au sud, chez les « nomades de la mer » (= Moken), dans les plateaux élevés du nord chez les Karen. Par des foyers pour enfants et une formation scolaire, Ralf ouvre la porte d’un avenir plein d’espérance. Trois exemples parmi tant d’autres. 

Ralf, tu as fait en sorte que la jeune Orapin, 13 ans, puisse aller à l’école. Quel est son arrière-plan ?
Orapin est issue de la tribu des Karen dans le nord de la Thaïlande. Elle est aujourd’hui en 4ème année de la Ban Namsom School. La fille vit avec ses parents et trois autres frères et sœurs dans un petit village. Le destin prévu pour Orapin était de travailler à la journée dans les champs avec sa famille dépourvue de terres et de se marier rapidement.

Les parents de Sangchai sont partis sans laisser d’adresse. Que sais-tu de lui ?
Le garçon est aussi karen. Il a 11 ans. Il est en troisième année et habite avec ses frères et sœurs chez ses grands-parents dans un petit village éloigné. Ceux-ci travaillent à la journée. Ils peinent à nouer les deux bouts avec au mieux, deux repas légers par jour. Ils ont trop pour mourir, mais pas assez pour vivre. Et quand il n’y a pas de travail des semaines durant, ils souffrent de la faim. Avec l’aide d’ACP, Sangchai peut au moins aller à l’école. Mais la nuit il n’arrive souvent pas à dormir, ses parents lui manquent et il prie que Jésus continue de le serrer dans ses bras. Sangchai se réjouit depuis longtemps déjà du camp d’enfants qui aura lieu en avril avec l’église locale.

L’école donne-t-elle vraiment de meilleures chances aux enfants ?
Oui. Jiroon, par exemple, un « enfant de la mer », que nous soutenons depuis le tsunami de 2004, a pu aller à l’école grâce à notre foyer pour enfants sur le continent, et faire un apprentissage de mécanicien sur auto. Aujourd’hui, il soutient ses 4 jeunes frères et sœurs dans notre orphelinat. Il désire ouvrir un atelier de moteurs de bateaux sur une des îles des Moken et soutenir l’église locale.

Merci Ralf pour ton magnifique travail.

Les projets de Ralf : approvisionnement de 200 enfants répartis dans 4 foyers I possibilité d’aller à l’école pour 100 enfants qui vivent à la maison I projets d’approvisionnement en eau I filtres à eau I coopérative caféière regroupant 50 familles I projets forestiers au profit des communautés locales.