aktuell news head fr

Moldau Drogen fuer die Seel

Moldavie : de la drogue pour l’âme

Artjom n’a que 24 ans, mais il paraît bien plus vieux. En découvrant sa biographie, on comprend pourquoi.

Tournure fatale

Artjom a grandi à Chisinau et fait beaucoup de sport. Lorsque ses parents divorcent, sa vie prend une tournure qui sera fatale. Il commence à noyer ses souffrances dans la drogue. A 18 ans, il est héroïnomane. Il vole sa famille pour s’acheter ses doses toujours plus importantes. Cela va le conduire en prison. Désespéré, il implore l’aide de sa mère. Ensemble, ils décident de l’envoyer à l’armée, la seule chose qui peut encore l’aider, pensent-ils.

De l’exercice à la place de la drogue
Le jeune homme a bon espoir que les entraînements intenses et la discipline militaires l’aideront à remettre de l’ordre dans sa vie. Malheureusement, il vit l’enfer pendant la nuit. Quinze nuits blanches angoissantes d’affilée le conduisent au désespoir. Il ne lui reste qu’une chose : la prière. Il répète en boucle de Notre Père, la seule prière qu’il connaisse. Et ça marche. Il parvient à se calmer et finit par dormir. Sa situation s’améliore de jour en jour. Mais il oublie rapidement la prière, l’armée lui prenant toute son attention. Tout semble bien aller jusqu’à ce qu’il quitte l’armée. Il fait la connaissance d’une femme avec laquelle il emménage et re-glisse inexorablement vers la drogue. Cette fois-ci, il est directement à la source, sa copine la fabriquant elle-même. La misère reprend le dessus, pire encore qu’avant. Il se retrouve à la rue et son corps se détériore. « Je voulais juste mourir, j’étais déçu de la vie et je n’y trouvais plus aucun sens. »

Enfin de l’espoir
Au plus sombre de sa vie, quelqu’un lui parle de notre centre de réhabilitation. Artjom s’y rend avec ses dernières forces. La thérapie est un dur combat. Son état physique semble s’empirer, sa mâchoire pourrit, ses dents tombent, les douleurs sont insupportables. « Les antidouleurs n’étaient de plus aucun secours, seulement les prières. » Artjom a encore un long chemin à parcourir et de nombreuses opérations devant lui. Mais pour la première fois depuis des années, il a retrouvé espoir. « Je suis reconnaissant à Dieu de m’avoir redonné espoir et un sens à ma vie. Je sens Son amour. Je sais que j’aurai encore des difficultés. Mais Dieu m’aidera et il me guérira. »