aktuell news head fr

News KW 35 Moldawien

Moldavie : un camp d’été pour les enfants

Il a fait 40°C à mi-août en Moldavie. Rien d’étonnant donc à ce que les jeux d’eau et autres baignades au lac aient été les activités préférées des enfants. Mais notre camp pour enfants proposait aussi bien d’autres activités, du sport, et de la joie. Et les enfants ont aussi entendu parler de Jésus.

Cette année, en raison de la crise sanitaire, les enfants n’ont pas eu le droit de passer la nuit au camp de Sarata Galbena. Notre partenaire est donc aller les chercher chaque jour dans les villages alentours avec le car et les a ramenés tous les soirs. A la fin de la journée, les enfants pouvaient emporter du pain, des habits et autres biens humanitaires. « Nous avons organisé une tombola ouverte à tous. Nous avons donné des tickets de tombola spéciaux à une quinzaine d'enfants dont nous savions qu'ils étaient particulièrement dans le besoin à la maison. Avec ces derniers, ils ont pu "gagner" exactement les choses, par exemple des serviettes en tissu éponge, que nous avions préparées spécialement pour eux", rapporte Hanspeter Lehmann, chef de projet d’ACP.

Le téléphone arabe fonctionne
Le camp avait été annoncé une semaine à l’avance à l’église. Immédiatement, la nouvelle a circulé. Les enfants en ont parlé à leurs voisins. Au début, peu d’enfants sont venus. Mais leur nombre grossit chaque jour et le bus a dû faire plusieurs voyages.

Le camp s’est tenu aux abords de Sarata Galbena. Sur 18 hectares s’étendait un vieux domaine viticole de la période soviétique avec de gros bâtiments, parfois longs de 100 mètres, entourés de prairies, de champs et d’un lac. Les bâtiments seront assainis. Le bois pour la construction et les tuiles viennent de la région. Beaucoup d’autres matériaux de construction et d’aménagement, comme les catelles, les cloisons, les cuvettes de toilettes, les lits superposés ou les fenêtres viennent de Suisse.

Un camp pour tous les cas
Deux halles sont déjà prêtes. Les dortoirs peuvent accueillir 250 à 300 enfants. Un terrain sera aplani et couvert de sable pour faire un terrain de beachvolley. Une tente permanente, une cuisine externe, un toboggan, des trampolines, pedalos et autres petits bateaux – tous offerts par la Suisse – vont faire de ce camp un magnifique centre de loisirs. Il est prévu d’en faire un centre multifonctionnel pour les camps d'été, les baptêmes, l'évangélisation en plein air et les conférences pouvant accueillir jusqu'à 1000 jeunes.

Une aide pour le corps, l’âme et l’esprit
Les mêmes enfants qui ont participé au camp de cette année pourront également profiter de notre aide quotidienne aux devoirs après les vacances d'été : ils viennent après l’école et reçoivent d’abord à manger (ce qui sera pour certains leur seul repas de la journée). Ensuite, ils font leurs devoirs avant de prendre un temps autour de l’Evangile. Et ceci, chaque jour de la semaine.

Cette aide aux devoirs, actuellement offerte uniquement à Sarata Galbena, devrait être proposée dans d’autres villages des alentours dès l’automne. Cela crée de véritables lieux de rencontre, avec des aires de jeux, où de la nourriture et des fournitures de secours sont également distribuées à la population. Et ceci toujours en lien avec un temps de culte. « Beaucoup de démunis viennent et n'ont encore jamais entendu parler de Jésus », confirme Hanspeter Lehmann. « Ils entendent d’abord l’Evangile, puis les aides sont distribuées. Pendant longtemps, ils ne sont venus que pour les aides. Mais à un moment donné, l’Evangile pénètre aussi dans les cœurs. »