aktuell news head fr

tansaniaNépal : désobéissance et conséquences

Le destin de Selina est tout écrit : elle va passer sa vie à offrir des sacrifices aux divinités hindoues dans le temple de Katmandou. S’il n’y avait pas cette petite voix…

Selina est venue au monde après seulement sept mois de grossesse. Parce que ses parents ont eu peur qu’elle ne survive pas, ils ont emmené leur bébé à Katmandou dans un temple hindou. Dans la foi des parents, un mélange de bouddhisme et d’hindouisme, toute l’attention est portée sur la peur des esprits et leur apaisement. Ils consacrent donc Selina aux divinités. Ils s’engagent à amener chaque année la jeune fille au temple où elle doit s’offrir aux idoles et aux esprits.

Une voix persistante
Quand Selina atteint l’âge de 14 ans, son père décède. Peu auparavant, sa mère est tombée gravement malade. Ses deux frères et deux sœurs plus âgés ont déjà quitté la maison. La mère s’inquiète de ce que sa plus jeune fille va devenir. Mais un jour, Selina entend clairement une voix : « Prie au nom de Jésus, et ta mère sera guérie. » Elle n’a jamais entendu parler de Jésus. Confuse, elle se rue au temple hindou et rapporte ceci au prêtre. Celui-ci la met en garde contre le fait de prier ce Jésus : « Tu es une hindoue, et Lui, c’est le Dieu des chrétiens ! » Qu’il y ait des chrétiens, cela aussi est nouveau pour Selina. Elle raconte tout à sa mère qui se joint aux recommandations du prêtre.

Désobéissance et conséquences
Quelques jours plus tard, la voix se répète : « Si tu pries au nom de Jésus, ta mère sera guérie. » Cette fois, Selina se décide à obéir… et prie. Le matin suivant, sa maman veut savoir pourquoi elle ne l’a pas vue auprès d’elle de la nuit. « Mais tu ne m’as pas appelée. En fait, j’ai prié pour toi hier soir au nom de Jésus. Tu es guérie ! »

Et effectivement, les jours suivants, le processus de guérison se met en route. Rapidement, la mère est rétablie. Pour Selina, c’est clair : « Je dois en savoir plus sur ce Jésus. » Elle veut rencontrer des chrétiens. Mais la maman a des objections, elle a peur d’être exclue de sa famille, peur pour l’avenir de sa fille.

La liberté plutôt que la contrainte
Mais Selina persiste et sa mère se souvient alors d’un oncle chrétien chez qui se réunissent secrètement des gens qui ont la même foi. Là, Selina en apprend plus sur Jésus. Sa peur disparaît, y compris la contrainte de devoir s’offrir en sacrifice aux esprits. Un sentiment d’amour et de liberté inconnu jusque-là se propage. Même sa mère le reconnaît. Elle prend son courage à deux mains et se tourne vers Jésus, et avec elle une partie des frères et sœurs. Aujourd’hui, Selina est l’épouse d’un pasteur dont l’église est membre du réseau d’ACP au Népal, et mère d’une petite fille.

Un appel à sonner l’alarme
Selina connaît le bouddhisme et l’hindouisme et leurs dangers. Elle avertit les jeunes femmes à qui des agences de placement promettent du travail en Inde, avant de les forcer à la prostitution dans les temples. Elle tente de prévenir que d’autres jeunes femmes disparaissent sans laisser de traces et soient offertes aux esprits dans les temples hindous. Selina fait un important travail de prévention, et en même temps redonne plus loin l’amour de Dieu.