aktuell news head fr

Syrien Sarah Rose

Syrie : un fruit de SAT-7

Le temps où l’Évangile était transporté à dos de chameaux est révolu. La chaîne de télévision par satellite SAT-7, soutenue par ACP, couvre une grande partie du monde arabe. Sarah Rose a grandi dans une région en guerre de Syrie, en regardant les émissions de SAT-7 KIDS.

« Les programmes de SAT-7 m’ont profondément marquée », déclare la jeune femme aujourd’hui âgée de 20 ans. Elle s’investit dans un centre pour enfants déplacés ou orphelins à Damas (Syrie) et intègre les programmes pour enfants de SAT-7 aux leçons qu’elle donne.

Atteinte par le virus de l’amour
Sarah s’enthousiasmait déjà à l’âge de quatre ans pour les programmes de SAT-7. « Les fortes impulsions spirituelles se sont inscrites de manière indélébile en moi au cours de mon développement. » Le fondement spirituel stable lui a donné de l’assurance. « J’ai reçu des camarades d’école leur compréhension de l’amour. Cela m’a blessée. Quand j’avais 14 ans, j’ai dit à Jésus : « En ce qui concerne l’amour, je veux n’être enseignée que par toi ! » C’est ainsi qu’a commencé mon cheminement avec Lui. »

Transmettre le virus de l’amour
Aujourd’hui, Sarah montre de l’amour aux enfants avec lesquels elle travaille : « Mon souhait est qu’ils aient une vie meilleure, qu’ils connaissent Jésus et qu’ils soient heureux. C’est ma prière. » Sarah travaille aussi avec les parents, les invitant à éduquer leurs enfants avec amour et non avec violence.

L’avenir de Sarah est incertain, mais elle garde espoir. « L’un de mes rêves est d’être une maman pour enfants orphelins, peut-être en Afrique. Je prie que Dieu m’y prépare. Je me souviens des jours quand Dieu me réveillait et que j’ai commencé à prier pour les enfants en Afrique et à pleurer… alors que je n’en connaissais aucun. » Sarah est remplie d’espérance en ce qui concerne l’année à venir : « Je crois que l’année prochaine sera encore meilleure que celle-ci parce que je comprends ce que Dieu fait. Il me surprend encore et toujours. »

Le coronavirus comme une chance
Comme dans le reste du monde, beaucoup d’adolescents du Proche-Orient et d’Afrique du Nord doivent rester à la maison en raison du coronavirus. Ils zappent de chaîne en chaîne, tombent sur un programme de SAT-7 et sont touchés par l’amour de Dieu.