aktuell news head fr

Indien News KW21

Grèce : Enlevée, enfuie et… trouvée par Dieu

Mariage forcé. Mutilation. Traite des femmes. Des mots qui sont la triste réalité de nombreuses femmes réfugiées en Grèce. Mitra, une collaboratrice d’AVC Father’s Heart (la branche « réfugiés » d’ACP) à Athènes nous présente deux destins, et l’intervention de Dieu.

« La vie des femmes réfugiées est particulièrement menacée. Non pas par l’extrême droite, mais par leurs compatriotes qui les pourchassent. Afin d’éviter les trajets inutiles et peu sûrs vers les toilettes, elles utilisent des serviettes hygiéniques. Et même quand leurs maris sont là, certaines femmes sont dans l’insécurité, car il arrive trop souvent encore que leurs propres maris les vendent aux trafiquants pour un peu d’argent.

Tout récemment, Samira*, une jeune mère iranienne d’une fille d’environ 10 ans m’a raconté son histoire. A peine âgée de 12 ans, Samira a été mariée par son père alcoolique à l’un de ses fournisseurs d’une soixantaine d’années. Le père s’est ainsi assurer un revenu. Samira a donné naissance à sa fille alors qu’elle n’avait que 15 ans, après quoi, elle a été cruellement excisée par son mari. Elle a été conduite à l’hôpital après être sortie de la maison en hurlant de douleur. Ne pouvant demander le divorce d’elle-même parce que femme, elle a saisi une opportunité pour prendre la fuite avec sa fille vers la Grèce. Samira était hantée par la peur que son mari puisse la retrouver. Entre-temps, elle a été placée dans une maison sécurisée.

Chez ACP, nous ne fournissons pas seulement de la nourriture et des couches aux réfugiés, mais nous prenons le temps de discuter avec eux, leur apportons de la dignité et leur montrons l’amour de Dieu. Une conversation téléphonique avec une ancienne réfugiée qui vit aujourd’hui en Allemagne avec ses trois garçons et un mari nous montre en quoi notre mission en vaut la peine. Elle m’a dit : ‘Dès que nous aurons des passeports, nous aimerions venir vous rendre visite et vous remercier tous qui nous avez aidés. Car j’ai trouvé ma véritable patrie à Athènes : j’ai rencontré Dieu et une famille.’ Avec AVC Father’s Heart, c’est ce que nous voulons. Que les gens rencontrent leur Père Céleste, Celui qui les restore, les aime et les libère de la peur et des mensonges. Merci pour chaque prière et chaque don. »


*Nom modifié