aktuell news head fr

Éthiopie : « pays nouveau » aux mille surprises

Éthiopie : « pays nouveau » aux mille surprises

En avril, il rejoint l’équipe d’ACP en Allemagne. Sa première mission l’envoie en Éthiopie, un pays nouveau pour lui. Il est curieux de voir ce qui l’attend. Voici son rapport de voyage.

Éthiopie. Je suis ici pour la première fois. J‘ai entendu beaucoup de choses sur les décennies d‘implication d’ACP/Néhémie. Maintenant, je me réjouis de découvrir ce pays et sa population en compagnie de deux fidèles baroudeurs comme Hans O. et Friedhelm E..

Cœur tendre, front dur
Nous rencontrons le pasteur S. R.. Il a tenu ferme et avec bravoure son mandat à travers les temps difficiles et la persécution massive. Hans O. s’en souvient : « Sous l’ancien régime communiste, son église, la Full Gospel Believer Church, était interdite et était passée dans la clandestinité. En 1991, le régime communiste est tombé et la FGBC a obtenu la reconnaissance étatique. Mais de nouveaux fronts se sont présentés : du côté des musulmans, et de l’Église Orthodoxe (!). En sa qualité de secrétaire général de la FGBC, S. a hardiment défendu les chrétiens auprès des autorités. Ceci, son service désintéressé, combiné à sa nature humble, lui ont valu une grande estime. »

La gratitude monte en moi. Et la fascination sur les 25 ans de coopération fructueuse d’ACP avec le pasteur S.. Un homme avec un cœur tendre et un front dur. Dans une rencontre à Addis Abeba, le quart de siècle de collaboration sera dûment célébré.

Malchanceux pleins de succès
À Nekemte, nous visitons les projets de parrainage. Les nombreux sponsors permettent la prise en charge de 200 orphelins et enfants défavorisés. Une mère apporte sa reconnaissance et celle de ses proches pour la formation scolaire, les habits, la nourriture et les soins médicaux : « Ma fille Lydia a perdu son père. Qui allait donc pourvoir aux frais de scolarité ? Aujourd’hui, elle est en 8ème année et est une excellente élève. Merci pour tout ce que vous avez fait pour nous ! Que Dieu vous bénisse ! » De ces projets sortent des médecins, des professeurs d’université, des employés de banque et des ingénieurs. Et d’autres ont des positions élevées dans des organisations étatiques. Je comprends l’importance qu’ont nos programmes de parrainage. Sans eux, ces enfants n’auraient aucune chance d’obtenir une formation et de réussir professionnellement.

Surprise derrière la clôture
Nous sortons du Land Cruiser tôt le matin. Il y a beaucoup d’animation devant nous, et derrière nous, une clôture avec une porte. Derrière, une église typique d’Afrique, faite de bois et de tôles. Nous entrons. Un homme sympathique, à en juger par ses vêtements, un érudit musulman, rassemble autour de lui quelques dizaines de personnes - visiblement aussi d’arrière-plan musulman. Nous débarquons au milieu d’un cours de base sur la foi du frère M.. Devenu chrétien, M. enseigne maintenant la Bible aux personnes en recherche et débutantes dans foi chrétienne.

Une femme nous donne un aperçu de sa dramatique expérience : « Ma famille est musulmane depuis des générations. Je ne connaissais rien d’autre, jusqu’au jour où j’ai eu une vision. Jésus se tenait là et m’a invitée à croire en Lui. Le fait d’avoir dit oui a rendu mon mari furieux. Il m’a menacée avec une épée et m’a expulsée de la maison. Ce qui m’a profondément blessée, ce sont mes propres enfants qui le poussaient à me tuer. Mon mari a demandé le divorce. Mais peu avant le rendez-vous devant le tribunal, Frère M. a prophétisé que le divorce ne serait pas prononcé. Que je pourrais rentrer à la maison et que Dieu s’occuperait de ma famille. Je pouvais à peine le croire. Cela faisait déjà un an que j’avais été expulsée. Mais tout s’est passé comme annoncé : devant le juge, mon mari a expliqué qu’il allait me reprendre. Aujourd’hui j’ai le droit de venir une fois par semaine à l’église. Et plus tard, mes enfants se sont aussi décidés à suivre Jésus. »

Je quitte l’endroit profondément touché par l’action de Dieu parmi les musulmans, impressionné par Frère M. et ses courageuses ouailles. Je suis aussi un petit peu fier qu’avec ACP et votre aide, nous puissions soutenir de telles personnes.

Dispersée et rassemblée
Nous participons à une conférence pour les quelques 160 évangélistes soutenus par les parrainages d’ACP. Ils s’encouragent mutuellement en se racontant ce qu’ils ont vécu dans leur travail.

Mulugeta, par exemple, travaille à la frontière avec le Soudan parmi les Muschenge. « La région est reculée et la situation sécuritaire critique. Récemment, mon équipe et moi avons été attaqués. Nous avons tenté de fuir. Deux membres de l’église ont été assassinés et j’ai moi-même été enlevé vers un endroit inconnu. Après six jours, nous avons réussi à nous enfuir avec un ami. »

De retour au village, il a rassemblé ses paroissiens. 30 chrétiens se rencontrent à nouveau là. Ils se préparent pour les baptêmes, contre vents et marées.

Ce que Dieu fait en Éthiopie, au travers du soutien d’ACP/Néhémie, est bien supérieur à ce à quoi je m’attendais. C’est surpris, reconnaissant, enrichi et très motivé que je retourne dans ma bonne vieille Allemagne.