aktuell news head fr

Ungarn Ein Staat im Kampf gegen ChristenverfolgungHongrie : l’Etat contre la persécution des chrétiens

Dans un monde où 4 personnes tuées en raison de leur foi sur 5 sont des chrétiens, il est presque invraisemblable que les nations dites « des droits de l’homme » ne se mobilisent pas davantage pour protéger les fidèles de Jésus-Christ.

Dans le contexte actuel de la crise des réfugiés, la Hongrie, directement concernée par le flux massif des migrants vers l’Europe de l’Ouest, vient de créer, sous l’impulsion de son Premier ministre Viktor Orbán (à gauche sur la photo; réformé conservateur), un bureau dont le seul but est de s’occuper de la persécution des chrétiens au Moyen-Orient et en Europe. « Aujourd’hui, le christianisme est devenu la religion la plus persécutée de toutes », analyse Zoltan Balog, ministre hongrois de la population et accessoirement pasteur calviniste.

Déjà engagée depuis de nombreuses années auprès des communautés chrétiennes du Moyen-Orient, la Hongrie veut se donner les moyens de venir en aide aux chrétiens là où ils habitent et leur permettre de rester et de vivre sur place décemment et en toute sécurité ; mais aussi là où ils sont, par exemple sur la route des Balkans – et notamment en Hongrie - où de nombreux chrétiens sont persécutés par les migrants musulmans. « L’idée même de vouloir défendre les chrétiens est plutôt mal vue en Europe, comme si aider les uns signifiait abandonner les autres. » affirme Eduard von Habsburg, représentant hongrois auprès du Saint Siège. L’idée de ce nouveau bureau est de démontrer que ça ne doit pas nécessairement être le cas.

D’un budget de départ de EUR 3.35 mio, le bureau a d’ores et déjà fixé l’orientation de son travail : Aider les chrétiens persécutés, augmenter l’attention internationale sur leur intenable situation et coordonner les efforts humanitaires.

« Notre attention ne se portera pas uniquement sur le Moyen-Orient, mais aussi sur toutes les formes de discrimination et de persécution contre les chrétiens dans le monde entier » déclare Balog. « Nous allons garder un œil attentif aussi sur les formes les plus subtiles de persécution à l’intérieur des frontières européennes. »

Un vœu pieux qui mérite d’être soutenu, notamment par la communication, dans un monde qui marginalise toujours davantage les fondements d’une culture judéo-chrétienne et ses valeurs…

 

Source : https://www.worldwatchmonitor.org/2016/09/4633819/