aktuell gebetsanliegen head fr

Gebetsmail KW 32 Iran

Iran : L’appel de Sara rejeté

En mai, nous communiquions sur les peines de huit, respectivement trois ans de prison pour Sara et Homayoun. Leur faute : la diplômée du Pars Theological Centre (école biblique cofinancée par ACP) et son mari ont implanté un réseau d’églises de maison (voir « Prière explosive » du 10 mai). En Iran, cela est considéré comme une « participation à une organisation illégale » et une « activité contre la sécurité nationale ».

Parce qu’Homayoun (62 ans) souffre de Parkinson, Sara a fait appel contre la sentence. Elle a récemment été informée que la Cour suprême avait rejeté sa demande de révision.
Selon un enseignant du Pars qui connaît Sara et son mari depuis plus de 20 ans, le tribunal a accordé au couple un délai supplémentaire avant qu'il ne doive commencer à purger sa peine à la prison d'Evin, à Téhéran. Les deux sont encore en résidence surveillée. Des amis les encouragent à quitter l’Iran. Mais Sara a décidé de rester auprès de ses frères et sœurs dans la foi et demande à Dieu qu’Il continue à les utiliser dans leur tâche auprès des cellules de la maison.

De plus, elle ne veut pas imposer à son mari les difficultés d’un voyage et la reconstruction d’une vie à l’étranger. Dans son état, cela pourrait s’avérer aussi dangereux de partir que de rester.

Le couple espère encore que la justice commute la peine du mari en amende pécuniaire sur la base de son mauvais état de santé. Mais, même si cela devait être autorisé, et que « seule » Sara doive aller en prison, Homayoun, malade, perdrait alors sa personne de référence la plus importante.

Nous prions que ...
> le couple puisse faire l'expérience de la présence réconfortante de Dieu dans son attente anxieuse ;
> Homayoun, qui souffre de la maladie de Parkinson, ne perde pas son seul soutien ;
> le système judiciaire iranien révise le verdict injuste.

Photo: Article18