aktuell gebetsanliegen head fr

Bulgarien nur noch haut und knochen

Bulgarie : Un hiver impitoyable

La Bulgarie subit depuis des semaines un hiver particulièrement rigoureux, avec beaucoup de neige et de très basses températures. Notre partenaire qui tient un centre d’accueil pour sans-abris nous informe que toujours plus de monde, dont les pieds semblent avoir gelé, vient demander assistance. Malheureusement, il n’a pas les moyens de s’occuper de tous. Mais il ne veut pas non plus renvoyer les gens dans la rue, où la mort rode. Notre partenaire est actuellement en conflit avec l’administration bureaucratique et les hôpitaux négligeant pour obtenir un peu de soutien pour sa « clientèle ».

La peau et les os
Rumen travaille depuis des mois comme berger dans le sud de la Bulgarie. Lorsque son em-ployeur vend le troupeau, Rumen se retrouve dans les rues sans salaire, et sans papier. Malgré la neige et le froid, il retourne avec peine, à pied, chez un ancien employeur à 40 km de là. Malheureusement, là non plus, il n’y a pas de travail pour lui. Durant des semaines, il se nourrit presque exclusivement de neige et de glaçons. Les services sociaux recueille Rumen alors qu’il n’a plus que la peau et les os et veulent l’aider. Mais en Bulgarie, celui qui n’a pas de papier ni d’assurance maladie a peu de chance de recevoir une aide. Ils l’ont donc envoyé chez nous.

Zezo, notre directeur du service d’urgence, reconnaît le problème immédiatement : Rumen est en hypothermie et ses pieds sont gelés. Le chef informe alors immédiatement l’hôpital régional et se bat durant trois jours avec les médecins pour qu’ils acceptent finalement de prendre soin de Rumen. Une partie de ses pieds doit être amputée.

Le cas est ensuite exploité par l’hôpital à son avantage : le service médical est présenté dans les médias comme le sauveur de la misère. Il est donné alors la possibilité aux lecteurs de faire un don sur le compte de l’hôpital. A quelles fins ? le sujet est resté peu clair. Mais la responsabilité de prendre soin du patient est restée sur les épaules de notre partenaire.

Nous prions pour :
> des moyens d’exercer une pression salvatrice sur les autorités ;
> la survie de la population aux attaques de l’hiver ;
> un bon et prompt rétablissement de Rumen.