aktuell gebetsanliegen head fr

Usbekistan Urteil

Ouzbékistan: condamnations prononcées

A mi-septembre, notre collaborateur, le pasteur R. et sept membres de son église ont dû répondre d’activité missionnaire non-autorisée. L’épouse d’un jeune converti a porté plainte contre eux pour « conversion forcée ». Les chrétiens ont rejeté cette accusation, mais n’ont pas pu, ni voulu nier qu’ils répandaient la Bonne Nouvelle. Pasteur R. a donc été condamné à une peine pécuniaire équivalente à 70 (!) mois de salaire. Ses collaborateurs à 50.

Les lois adoptées ces dernières années sur les activités religieuses servent officiellement à protéger le pays du terrorisme. Mais les autorités locales y font volontiers référence pour rendre difficile, voire impossible, le travail des églises évangéliques. Les peines pécuniaires sévères sont fréquemment utilisées pour mettre fin aux activités des condamnés et dissuader les éventuels successeurs.

Nous prions pour :
> que les églises trouvent la faveur des autorités locales et que la pression diminue ;
> que Dieu retourne cette supposée défaite en victoire ;
> que le successeur du président de l’Ouzbékistan fraîchement décédé accorde davantage de liberté religieuse.